Dédicace de la cathédrale,

fête de l'Église du Christ qui est à Cambrai et dans le Nord de la France Édito du 16 mai 2019

Dédicace de la cathédrale, fête de l’Eglise du Christ

 qui est à Cambrai et dans le Nord de la France

 

Le 12 mai dernier, nous avons fêté la dédicace de la cathédrale qui célèbre l’anniversaire de sa consécration. A à la fin du 19ème siècle, la cathédrale fut agrandie et consacrée le 12 mai 1894. La fête de cet anniversaire est important et prime sur les autres fêtes, parce qu’une cathédrale est l’église de l’évêque, celle du Peuple de Dieu et surtout parce qu’elle est comme toute église, la maison de Dieu.

La cathédrale, église de l’évêque, possède la chaire appelée aussi cathèdre, d’où le nom de cathédrale. La chaire, c’est le siège où l’évêque enseigne le peuple que Dieu lui a confié. A la suite des apôtres envoyés par le Christ ressuscité dans le monde entier, l’évêque reçoit l’Esprit-Saint à son ordination pour poursuivre leur mission. Avec les prêtres ses collaborateurs immédiats, il est le garant de la fidélité au Christ. Les fondations solides de notre cathédrale qui ont défié les deux guerres mondiales, nous invitent à chercher la vérité de la foi dans l’Eglise, dans l’attachement à l’enseignement du pape et des évêques.

Je suis toujours surpris que des chrétiens pour nourrir leur foi se tournent aussi facilement vers les révélations privées ou vers les médias, au détriment de l’Ecriture et de l’enseignement de l’Eglise. Or sans attachement à l’Ecriture et à l’Eglise, il n’y aurait jamais eu de martyrs dans notre diocèse comme sainte Maxellende ou les religieuses, prêtres et laïcs du temps de la révolution française. Sans l’amour de l’Evangile et de l’Eglise, il n’y aurait jamais eu de saints évêques comme saint-Vaast ou saint-Géry, de saints abbés et abbesses comme saint-Amand ou sainte Remfroie, ou encore de saints laïcs comme le Bienheureux Jean-Antoine Villette ou Joseph Engling.

La cathédrale, église de l’évêque où l’Evangile est annoncé, est également l’église du Peuple de Dieu enraciné dans une région. La cathédrale est le témoin de son Histoire avec ses joies et ses peines, avec sa fidélité à l’Evangile et ses égarements. Je pense notamment à la première guerre mondiale ; très endommagée par les bombardements, la cathédrale a été l’objet de restaurations et d’embellissements qui continuent encore aujourd’hui. La Vierge Marie qui du haut du clocher veille sur la ville et le diocèse , est le plus beau signe d’espérance et un appel pressant à venir vers Dieu et son Fils Jésus.

Église du Peuple de Dieu, la cathédrale l’est tout particulièrement quand y sont célébrées les ordinations et le début des fêtes de Pâques, avec la messe chrismale où l’évêque consacre le Saint-Chrême pour les baptêmes, les confirmations et les ordinations et bénit l’huile pour le sacrement de l’onction des malades.

A travers ces célébrations où sont rassemblés les différents âges et catégories sociales et les différentes vocations chrétiennes, la cathédrale nous permet de renouer avec l’Eglise comme lieu de communion et de fraternité. On a l’habitude de dire qu’un chrétien seul est un chrétien en danger. Il faudrait même dire qu’un chrétien seul n’a pas de sens. Dieu est Père de tous les hommes, il nous a sauvés en cherchant à nous rassembler par son Fils Jésus. La cathédrale, église du Peuple de Dieu de la région Nord est une invitation permanente à vivre notre lien à l’Eglise, non seulement de corps, mais aussi de cœur.

Église de l’évêque, successeur des apôtres, église du Peuple de Dieu, la cathédrale est encore et surtout la maison de Dieu. Elle est le lieu où Dieu nous donne rendez-vous, à travers la prière et les sacrements de la vie chrétienne que sont l’eucharistie et le pardon. Mon prédécesseur Mgr François Garnier a entrepris l’aménagement du chœur et a eu la joie de consacrer l’autel en 2003 qui signifie qu’une église est avant tout le lieu de la rencontre avec Dieu. Si nous avons à porter le souci que nos églises soient ouvertes et accessibles, nous devons également veiller au respect de l’autel, du tabernacle et du lieu de la Parole. Il est beau de savoir que les parents, et les catéchistes inculquent encore ce respect aux enfants et aux jeunes. Mais tous, nous avons surtout à veiller au silence et au climat de prière dans nos églises. Dieu est Père, il se fait discret, à nous de favoriser le climat nécessaire pour que ceux qui viennent dans notre église puissent s’ouvrir à la présence de Dieu.

Si un chrétien seul est un chrétien en danger, il faudrait dire d’abord qu’un chrétien sans le silence et la prière est un chrétien en danger.

Église de l’évêque, du Peuple de Dieu, la cathédrale est avant tout la maison de Dieu. Là, comme dans toute église, Dieu intervient par le ministère de l’évêque, des prêtres et des diacres pour édifier son peuple dans le lien à son Fils Jésus et dans le dynamisme de l’Esprit de charité.

+ Vincent Dollmann

        Archevêque de Cambrai

 

Article publié par Cathocambrai • Publié le Vendredi 24 mai 2019 - 17h32 • 364 visites

keyboard_arrow_up