Faire des choix dans la vie

Édito de décembre 2020

Faire des choix dans la vie,

faire des choix de vie

 

En novembre dernier, j’ai rencontré les élèves des classes de Terminale de l’Institution Saint-Jean de Douai et abordé avec eux le thème du choix retenu pour l’année scolaire en cours. N’ayant pas eu le temps de répondre à toutes leurs questions sur place, je l’ai fait par écrit. Convaincu que ces questions de lycéens nous rejoignent quels que soient notre âge ou notre situation. Je vous partage quelques extraits :

Est-ce que choisir l’Eglise c’est choisir son chemin à vie ?

Choisir son chemin de vie répond aux questions du sens que je veux donner à ma vie, des repères que je me fixe pour être heureux et rendre les autres heureux. Le Christ est un maître qui peut m’éclairer ; il est encore davantage, il est le Seigneur et l’ami qui peut m’accompagner.

En quoi votre conférence sur le cheminement de saint Pierre peut-elle nous aider pour effectuer « un choix de vie » ?

Le cheminement de saint Pierre indique qu’avec le Christ tous peuvent réussir leur vie. Lui le pêcheur du lac de Galilée est devenu le chef de l’Eglise, et sa mission perdure à travers le ministère du Pape.

Ce cheminement est très concret : aimer comme le Christ. Pierre a eu des doutes, il a même renié son Maître lors de sa condamnation à mort mais il a découvert que l’amitié du Christ ne lui est jamais enlevée : le Christ a rejoint les situations le plus douloureuses jusqu'à accepter la mort en croix pour manifester qu’il veut et peut offrir la vie de Dieu plus forte que le mal et la mort. On peut toujours se relever en se laissant aimer par le Christ. Aimer c’est vivre et gouter à la vie éternelle. Aimer me donne une ouverture sur l’infini et l’éternité, car en y réfléchissant : la mesure de l’amour, c’est qu’elle est sans mesure. On n’a jamais fini d’aimer.

Quand on a un choix à faire et que l’on n’y arrive pas, que doit-on faire ?

Il y a des choix qui sont plus difficiles à faire. Il est important de garder un certain recul : il ne faut pas se laisser enfermer dans des dilemmes, il faut explorer plusieurs pistes. Il ne faut pas non plus attendre d’avoir toutes les garanties de réussite pour faire des choix. Un choix est toujours un pari sur sa capacité à progresser et à trouver des soutiens.

Avec le Christ, on peut s’appuyer sur la lumière de son évangile et sur le soutien de l’Esprit-Saint. Je pense au jeune homme riche. A sa question : « Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? » (Mc 10,17), Jésus répond en disant : « Sois fidèle à la Parole de Dieu et aie confiance en moi ». Si l’homme n’est pas allé jusqu’à tout laisser pour suivre le Christ, celui-ci continue de poser son regard sur lui et de l’encourager. L’évangéliste saint Marc indique un épisode surprenant lors de l’arrestation de Jésus à Gethsémani : « Or, un jeune homme suivait Jésus ; il n’avait pour tout vêtement qu’un drap. On essaya de l’arrêter. Mais lui, lâchant le drap, s’enfuit tout nu » (Mc 14,51-52). Certains commentateurs y voient notre jeune homme riche qui a fini par devenir disciple de Jésus. Mais comme les autres apôtres, il a pris peur lors de l’arrestation de Jésus et l’a abandonné.

Comment faire quand on a peur de grandir, vieillir et faire les mauvais choix ? Dieu   peut-il nous accompagner ?

Chaque âge offre ses richesses et ses joies, même si le fait de vieillir, de devenir plus fragile et plus sujet aux maladies, peut faire peur. Si la jeunesse est l’âge de tous les possibles, où il faut veiller à laisser des portes ouvertes, l’âge adulte, est celui de la fidélité aux choix de vie et de leur approfondissement. Trente ans après mon ordination de prêtre, je m’étonne chaque jour de ce que Dieu me donne de découvrir de la vie. Mais il me faut cultiver cette joie intérieure en essayant d’être fidèle chaque jour à la messe, à la prière du bréviaire et à ma mission d’annonce de l’évangile et de service des hommes.

Le cheminement de saint Pierre comme celui des saints que nous vénérons éclaire les exigences des choix et des décisions que nous avons à prendre dans notre vie. Il nous invite en toute circonstance à nous appuyer sur le Christ ; il nous garde dans la lumière qui ne s’éteint jamais.

 

 

+ Vincent Dollmann

Archevêque de Cambrai

Article publié par Cathocambrai • Publié le Mercredi 23 décembre 2020 • 531 visites

keyboard_arrow_up