Assemblée plénière des évêques de France à Lourdes

  Chers diocésains,

 

J’aimerais vous faire part de quelques réflexions pouvant compléter les informations reçues par les médias et notamment par le site de la Conférence des évêques de France.

 

Pour la question de l’écologie, chaque évêque était invité à solliciter deux personnes de son diocèse. Pour ma part, j’ai sollicité le Père Mathieu Dervaux, vicaire général pour l’évangélisation et Mme Marie Payen, engagée dans la pastorale des jeunes. Par ce choix, je désire que la sauvegarde de la création nous mobilise à tous les niveaux de la vie du diocèse. Le réseau Laudato Si a été lancé au printemps pour fédérer et enrichir nos initiatives. Il s’agit de mettre en œuvre tous les gestes écologiques à notre portée. Mais nous avons également à nous laisser interpeler par les personnes, en majorité des jeunes, engagées dans des choix de société qui intègrent respect de la nature et sobriété de vie. Elles peuvent stimuler notre témoignage de la vie nouvelle du Christ qui nous établit gérants de la création et gardiens de toute vie.

 

En ce qui concerne les abus sexuels sur mineurs, M. Jean-Marc Sauvé chargé de la Commission Indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (CIASE) a fait le point sur la remontée des enquêtes des différents diocèses et sur l’écoute des victimes qui ont pris contact avec la Commission. Les évêques ont ensuite donné leur accord pour la poursuite du travail au sein de la Conférence des évêques autour de la prévention, de l’accompagnement des victimes et du volet financier. Je désire à ce niveau exprimer ma reconnaissance au Père Emmanuel Canart, vicaire général, qui a effectué la recherche dans les archives et la synthèse requise par la CIASE. Quand une personne victime d’abus prend contact avec moi, je sais que je peux m’appuyer sur un service d’écoute et d’accompagnement lié à l’URSAVS (Unité Régionale de Soins aux Auteurs de Violence Sexuelle) du Centre Hospitalier Universitaire de Lille, avec lequel les diocèses de Lille, Arras et Cambrai ont établi un partenariat. A côté du service d’écoute et d’accompagnement, il y a également pour moi à maintenir le lien avec la justice dont les premiers interlocuteurs sont les procureurs d’Avesnes sur Helpe, Cambrai, Douai et Valenciennes.

Suite aux échanges en Conseil Épiscopal, il me semble que le temps est venu d’aborder cette réalité avec l’ensemble des ministres ordonnés et des laïcs en mission ecclésiale. Ainsi dans le cadre des différentes rencontres habituelles avec les prêtres, diacres et laïcs en mission ecclésiale seront proposés des temps d’échange et de formation sur la lutte contre la pédophilie.

 

Les évêques ont également abordé la révision des lois bioéthiques qui est en cours et ses conséquences pour l’avenir de notre société. Même si le gouvernement veut faire passer en force les lois concernant l’accès large à la procréation médicalisée pour autrui et même si les avis nuancés sont marginalisés, de nombreuses interrogations subsistent par rapport à l’avenir de la société :

Au niveau de l’écologie, où est la cohérence entre l’attachement à la sauvegarde de la création et la course en avant pour la manipulation de l’être humain ?

Au niveau du respect de la personne humaine, comment justifier la prééminence du droit à l’enfant sur le droit de l’enfant d’avoir un père et une mère ?

En ce qui concerne le lien social et la protection du plus faible, comment envisager le désir individuel comme un repère voire un fondement des lois ?

Comme citoyen et évêque, je ne peux me résigner à me taire ou à subir des lois qui fragilisent les liens familiaux et qui occultent la réalité de la vie comme don à accueillir et non à manipuler. Là encore je ne peux que saluer le choix du Service diocésain des formations et de la Direction de l’Enseignement Catholique pour promouvoir l’enseignement sur la personne et la vie humaine à la lumière de l’Évangile.

 

Les évêques ont également pris connaissance des avancées de la rédaction concernant le texte de référence pour la formation des séminaristes en France (Ratio Nationalis). De nombreuses décisions sont déjà appliquées comme l’obligation d’une  préparation à l’entrée au Séminaire appelée Propédeutique, ou encore l’insistance sur l’accompagnement spirituel, mais aussi humain et psychologique. Le Père Jean-Luc Garin de Lille qui est la cheville ouvrière du document, a invité les évêques à préciser les repères d’une formation plus missionnaire et à réfléchir sur les rapprochements et les regroupements des maisons de formation.

Les six séminaristes de Cambrai sont répartis dans plusieurs séminaires, tous ont un lien avec une paroisse du diocèse. Le Père Pascal Romefort chargé à la fois du suivi des séminaristes et de la pastorale des vocations, pourra ainsi nous aider à mieux interpeller les personnes notamment les jeunes pour un engagement dans l’Église, particulièrement pour le ministère de prêtre dont l’Église a vitalement besoin.

 

Le 17 novembre, 33ème Dimanche du Temps ordinaire, était également la journée nationale du Secours Catholique et la 3ème journée mondiale des pauvres, instituée par le Pape François. Il se trouve qu’en ce jour-là était fêtée sainte Élisabeth de Hongrie, dont le cœur est conservé à la cathédrale de Cambrai. Que sous sa protection, le Seigneur nous garde sur le chemin de l’humilité et de la fraternité.

 

 

                                                                                        + Vincent Dollmann

         Archevêque de Cambrai

Article publié par Service communication • Publié le Lundi 18 novembre 2019 • 604 visites

keyboard_arrow_up