Fête de sainte Barbe patronne des pompiers, des mineurs et des étudiants de l’Ecole des Mines (Douai)

Message de Mgr Dollmann pour le 4 décembre 2020

Le calendrier liturgique me permet après sainte Geneviève, patronne des gendarmes et saint Eloi, patron des agriculteurs et des travailleurs en métallurgie, d’évoquer sainte Barbe, patronne des pompiers et des mineurs, fêtée le 4 décembre. Ces figures de sainteté nous invitent à rendre grâce pour tous ceux qui à travers leur travail, contribuent à la prospérité et à la paix dans notre région et dans le monde. Mais nous voulons en même temps ne pas oublier ceux qui vivent des conditions de travail difficiles ou qui sont sans emploi. La fermeture des mines dans les années 1970-1980 a eu des conséquences humaines et sociales qui se font sentir encore aujourd’hui, avec un taux élevé de chômage et de pauvreté.

Sainte Barbe a été mise à mort par son propre père vers l’an 300, pour sa fidélité au Christ. Elle met en lumière la condition inconfortable des chrétiens appelés au nom de l’Evangile, à servir et à interpeller le monde. Son courage les invite à persévérer malgré l’indifférence et parfois l’hostilité.
Ainsi dès la fin du premier confinement, le Pape François interpelait les consciences en espérant que la crise actuelle permette « une conversion humaniste et écologique pour mettre fin à l’idolâtrie de l’argent et pour placer la dignité et la vie au centre de l’existence » (Lettre aux mouvements populaires, 2 avril 2020).

Belle fête de la sainte Barbe. A sa prière, que le Seigneur protège de tout danger ceux qui travaillent dans la production comme dans le secours aux personnes et qu’il éclaire l’intelligence et le coeur des membres de la communauté éducative de l’Ecole des Mines.

croix-mgr croix-mgr  Vincent Dollmann
Archevêque de Cambrai

Article publié par Service com • Publié le Jeudi 03 décembre 2020 • 380 visites

keyboard_arrow_up